Le langage des écrans dynamiques

Petit lexique non exhaustif des termes spécifiques liés à l'affichage sur écrans dynamiques.

Digital Signage, écrans PoE, LED… Le développement des écrans dynamiques sur le marché professionnel, s’est naturellement accompagné de l’apparition de nombreux termes spécifiques. Mais ils sont la plupart du temps utilisés directement sous leur forme anglo-saxonne et souvent en acronymes. Difficile dans ces conditions de comprendre leur sens réel. Qu’il s’agisse de s’y retrouver lors d’un comparatif, de bien comprendre une offre commerciale, de convaincre en interne ou de fournir des explications claires à un client, la bonne maîtrise de ce vocabulaire, souvent assez technique, pourra vite se révéler très utile. Voici donc un petit lexique non exhaustif du langage des écrans dynamiques

Le langage des écrans dynamiques : le B-A BA

Autant commencer avec les termes de base… Ceux qui reviennent quasi systématiquement lorsque l’on aborde le sujet des écrans dynamiques. Ils servent à désigner des spécificités techniques, des fonctionnalités ou des types d’usage particulier. Certains sont connus du grand public car ils sont également associés aux téléviseurs domestiques et sont passés depuis longtemps dans le langage courant. Mais il n’est pas inutile de les rappeler ici. Passons donc maintenant en revue ces éléments « basiques » du langage des écrans dynamiques, quitte à enfoncer quelques portes ouvertes.

LED : Light Emitting Diods : mode d’éclairage à diodes, plus économique, offrant une meilleure image et un confort de vision plus important.

LCD : Liquid Cristal Display – Écran à cristaux liquides. Une entrée incontournable de notre lexique des écrans dynamiques. Cette technologie numérique s’est largement démocratisée auprès des téléviseurs grand public.

UHD : Ultra High Definition – évidemment, Ultra Haute Définition. Se dit pour les écrans proposant une définition minimum de 3840 points par 2160 points. L’UHD est souvent confondu avec le 4K, qui correspond à une définition de 4096 points (soit plus de 4000 points (4K points, d’où le nom) par 2160. De même, la UHD a une définition 4 fois supérieure la Full HD (1920 par 1080 points).

Affichage indoor : se dit des écrans dynamiques situés constamment en intérieur.

Affichage outdoor : le contraire… se dit des écrans installés en extérieur et soumis aux variations de luminosité mais surtout de la météo.

  • Note : cette notion intérieur/extérieur doit absolument être prise en compte lors de l’élaboration d’un projet d’affichage dynamique. Il est évident que certains types de matériels ne seront pas adaptés à une exposition prolongée aux intempéries ou se révéleront moins performant pour palier aux variations de luminosité par exemple.

Affichage 16/7 ou 24/7 : Certains écrans n’ont pas vocation à s’arrêter. Ils fonctionnent donc 24h sur 24 et 7 jours sur 7. On parle alors affichage 24/7. D’autres peuvent bénéficier d’une extinction journalière, généralement sur les horaires de nuit. On parlera alors d’affichage 16/7 (pour 16 heures d’utilisation journalière). Important, puisque les composants internes seront plus adaptés en fonction de telle ou telle utilisation.

Ecrans tactiles : Pas besoin d’en dire plus, les écrans tactiles sont devenus ultra communs depuis l’avènement des smartphones et des tablettes. Attention, tous les écrans dynamiques ne proposent pas cette technologie. Elle marie des cadres infrarouges avec une technologie dite « capacitive projetée ». Les premiers renforcent la dalle, la seconde offre un meilleur temps de réaction. Niveau taille, on va de quelques cm² à beaucoup plus, notamment sous forme horizontale (les tables tactiles par exemple).

Continuons par des termes un peu moins répandus. Ils désignent des usages assez spécifiques de l’affichage dynamique.

Ecrans PoE : Power Over Ethernet – Alimentation via Ethernet. Petits écrans de taille limitée (10 pouces, généralement), potentiellement tactiles et, surtout alimentés directement par des prises réseau (les fameux RJ45), ce qui en fait de parfaits candidats pour équiper des linéaires ou à l’entrée de complexes. Ce type d’écran est idéal comme support de vente et accompagnement relais des vendeurs physiques, en présentant des explications dynamiques sur des produits en rayon de grande surface par exemple.

Ecran miroir : le petit nouveau dans notre lexique sur le langage des écrans dynamiques… Avec une technologie bien particulière d’écran qui réfléchit une partie de la lumière. Un résultat surprenant où image reflétée, dans une cabine d’essayage par exemple, et informations “affichées” se mêlent pour des usages ouvrant libre court à votre créativité ! Choix d’accessoires avec un vêtement, choix de couleur de lunettes, choix de coiffure, etc…

Ecrans vitrines : Oui, il s’agit bien d’intégrer un écran dynamique dans une vitrine. Une excellente visibilité, un format de communication plus libre (et pas seulement rectangulaire) et, surtout, un effet très spectaculaire pour la clientèle.

Murs d’images : Assemblage de plusieurs écrans dynamiques pour proposer un vrai confort d’écran géant grâce à des bords extrêmement fins. Sur des formats évidemment inédits, il peuvent épouser les formes des bâtiments et créer une expérience vraiment originale.

Langage des écrans dynamiques : termes marketing.

Les spécialistes du marketing raffolent des termes anglo-saxons. L’anglais autorise en effet plus facilement des formules courtes et beaucoup plus impactantes. Le langage des écrans dynamiques ne fait donc pas exception à cette règle. Terminons notre petit lexique d’introduction du langage des écrans dynamiques par des termes se rapportant plutôt à un discours commercial orienté marketing.

Digital Signage – Le terme anglophone générique pour « Affichage Dynamique » : le propre même des écrans dynamiques ! L’affichage dynamique permet la programmation de contenus pour qu’ils changent automatiquement en fonction des besoins et du moment. Selon cette programmation, les écrans diffuseront les contenus qu’on leur aura fournis selon des plages horaires définies. L’affichage dynamique permet de varier les programmations, on pourra donc facilement prévoir des contenus différents selon les écrans et les zones où ils sont installés.

Smart Signage – ou presque littéralement « Affichage Dynamique Intelligent ». pour faire simple, disons que le Smart Signage est au Digital Signage… ce que le Smartphone est au téléphone ! Il va au-delà de l’affichage pur et simple pour introduire des problématiques de gestion de données, de connexion à l’environnement de l’écran, de personnalisation des affichages pour les clients, de prise en compte du temps ou de la géographie, des stocks, des ventes réalisées… Avec pour objectif d’adapter le contenu et lui donner plus de poids et d’efficacité. Une approche révolutionnaire et extrêmement puissante du marketing direct !

Technologies Digital Signage : se dit des fonctionnalités ou capacités techniques spécifiques que chaque modèle d’écrans dynamiques peut proposer. Sont parfois intégrés dans cette catégorie les termes LCD, LED, etc… Nous les avons déjà passés en revue. On distingue en revanche plusieurs technologies directement liées aux méthodes de diffusion des contenus :

  • Player intégré (ou pas) : comme un ordinateur, un écran a besoin d’un logiciel qui va gérer la diffusion des images, vidéos ou autres formats. C’est le « player ». Intégré directement dans l’écran, pour une gestion simple et fluide, ou externalisé afin de pouvoir gérer du contenu plus lourd et plus complexe. A déterminer en fonction de l’usage…
  • Mise à jour du contenu à distance : Ou la possibilité de gérer à distance, via un branchement classique ou en WiFi, de manière centralisée, tout le réseau d’écrans dynamiques et ce qui y sera diffusé. Pas besoin de mettre à jour un par un chacun des écrans du dispositif, le système peut piloter l’intégralité du parc ! Et il est bien-sûr possible de différencier les contenus diffusés sur chacun des écrans, afin de personnaliser une zone en particulier par exemple.
  • Serveur de contenus : c’est le lieu où sont stockés tous les fichiers de contenus amenés à être diffusés via le player : images, vidéos, éléments textuels, informations et données “dynamiques”, sons, promotions… Le stockage sur ses serveurs et leur accès peut nécessiter un abonnement spécifique. Là encore, à définir selon ses besoins réels.

Projet Digital Signage : désigne l’ensemble de la problématique d’équipement d’un établissement avec de l’affichage dynamique. Une sorte de cahier des charges qui permet de définir concrètement tous les besoins attendus et les solutions potentielles en terme de contraintes techniques et de budgétaires.

Solution d’affichage dynamique : c’est l’ensemble logiciel/matériel qui permet de tirer pleinement partie du potentiel de l’affichage dynamique.

Oubliés les affiches et les supports papiers figés qui finissaient systématiquement à la poubelle ! Finis les vieux téléviseurs qui ne permettaient que de projeter en boucle la même vidéo ou la même série de photo toute la journée ! Vous avez désormais toutes les clés en main pour passer à l’affichage sur écrans dynamiques ! N’hésitez pas à nous contacter pour plus de précisions. Nos équipes sont à votre disposition pour définir avec vous les solutions produits qui seront les plus adaptées à vos besoins.

Langage des écrans dynamiques | INNOVA PRINT SERVICES -2

langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques,langage des écrans dynamiques

2 thoughts on “Le langage des écrans dynamiques

    Comments are closed.